Le FMCSA dit non à 10 groupes demandant des exemptions du ELOG.

L’administration fédérale de la sécurité des transporteurs routiers (FMCSA) a publié le 7 décembre des refus de 10 demandes d’exemption de mandats (ELD). Le plus notable des groupes dont les demandes ont été refusées est la OOIDA (Association des conducteurs indépendants), qui demandait une exemption de cinq ans du mandat de la DRE pour “certains transporteurs routiers considérés comme une petite entreprise de camionnage de transport”.

Les 10 demandes d’exemptions ont en fait été rejetées en juin et juillet, mais la FMCSA vient de les rendre publiques lorsqu’elle a rendu sa décision finale au Federal Register le 7 décembre. Dans presque chaque refus, la FMCSA a déclaré que les groupes demandant des exemptions n’avaient pas expliqué comment ils pourraient “atteindre le niveau de sécurité équivalent” qui serait atteint par l’utilisation d’une ELD.

“La FMCSA a examiné attentivement ces applications et les commentaires reçus et a conclu que chaque demande n’était pas suffisamment fondée pour justifier les dérogations demandées”, a déclaré l’agence du ministère des Transports dans le Federal Register du 7 décembre.

Cliquez sur le lien pour lire le registre:

https://www.federalregister.gov/documents/2018/12/07/2018-26597/hours-of-service-hos-of-drivers-applications-for-exemption-from-the-electronic-logging-device-rule

Pour un rappel, le plus gros problème concernant l’utilisation d’un ELOG est qu’elle est étroitement liée à la règle des heures de service (HOS). Le mandat ELD exige que tous les conducteurs commerciaux qui préparent des enregistrements HOS connectent un ELOG au moteur d’un véhicule pour enregistrer les heures de conduite. Une fois le délai écoulé, le ELD ne ferme pas le camion, mais il avertit le conducteur qu’il enfreint la règle s’il continue à conduire.

Cela peut être problématique pour les conducteurs qui transportent des animaux vivants ou des denrées périssables, qui peuvent être proches de leur destination finale ou qui ont été retardés dans la circulation le long de leur itinéraire. En raison de la surveillance électronique, ils sont obligés de garer le camion ou de risquer une amende ou d’autres pénalités s’ils continuent à conduire, car l’ELD les enregistre en dépassant les heures allouées.

En 2018, plusieurs projets de loi visant à réviser la règle des heures de service ont été présentés au Congrès. La FMCSA a publié un avis préalable du projet de réglementation proposé le 23 août, énumérant quatre domaines spécifiques dans lesquels l’agence envisage des modifications.

La période de commentaires initiale sur les modifications de règles proposées par la FMSCA devait se terminer le 24 septembre, mais un certain nombre d’organisations ont demandé des extensions. Afin de donner à toutes les parties intéressées plus de temps pour soumettre leurs commentaires, la FMCSA a prorogé le délai jusqu’au 10 octobre 2018.

En fin de compte, le mandat de ELD ne va pas disparaître, mais les problèmes affectant la règle des heures de service en raison de la ELD peuvent être ajustés pour assurer la sécurité de certains camionneurs et des charges qu’ils transportent. L’autre considération en jeu est la sécurité des conducteurs qui partagent les routes avec des semi-remorques et si prolonger les heures des chauffeurs routiers peut être un risque pour la sécurité. En fin de compte, cet équilibre pourrait être difficile à atteindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien